Eglise Saint-Génard

La vue que l'on a au détour d'un virage sur ce petit édifice roman (classé monument historique en 1907), isolé au milieu des champs, est toujours source d'émerveillement.
Cet église du XIe siècle dont la possession par l'Abbaye de Nouaillé est confirmée en 1118 est un des plus beaux témoignages de l'art roman en Pays Mellois. La commune de Saint-Genard est la seule de France à porter ce nom là. On ne sait rien de précis sur ce Saint au nom d'origine germanique, était-ce un ermite locale pendant la période mérovingienne ? Ce n'est pas le seul inconnu de cette église...
La façade ouest, marquée par une belle porte inscrite entre deux arcatures aveugles a des voussures ornées de losanges, de pointes de diamant, de boutons, de crochets et de tores juxtaposés et décalés.Une abside romane en hémicycle voûtée en cul de four et un chœur voûté en berceau constituent le sanctuaire, que prolonge une nef sans voûte. Dans l'abside, des arcatures englobent les baies à colonnettes. La décoration sculptée, lions ou monstres inscrits dans des médaillons, est d'une extrême finesse. Le chapiteau de droite de la baie centrale représente un beau visage d'homme dont la barbe marque la séparation entre le chapiteau et la colonne. Dans la nef à la belle charpente, une niche gothique encadre le gisant d'un chevalier, au nom inconnu, étendu sur un lit drapé, ses pieds reposent sur un lionceau attaqué par un animal fantastique.
Une dizaine de marque de tâcherons différentes sont présentes sur les pierres de cette église. Ces marques étaient les signatures lapidaires des ateliers qui travaillaient sur les chantiers.
Qui était Saint-Genard ? Et ce chevalier qui repose dans la nef ? Ou bien encore les propriétaires des tombes du VIIIe siècle retrouvées autour de l'église ? Autant de question qui s'ajoutent à l'attrait architecturale d'une des plus belles églises du Pays Mellois.

79500 Saint-Génard