Eglise de Caunay

La petite église de Saint-Pierre aux liens de Caunay, probablement construite dans la première moitié du XIIe siècle, appartenait alors à l’Abbaye Bénédictine de Saint-Jean-d'Angély. Son vocable est lié à la légende de la délivrance de Pierre qui fut sauvé par un ange la veille de son exécution et pu s’échapper à l’insu des soldats romains qui le gardaient.
Comme beaucoup d’autres, l’église subira les Guerres de Religion. C’est probablement la partie ouest qui aura payé le plus lourd tribut. En effet, il n’y a actuellement pas d’entrée sur la façade ouest, l’accès se faisant par une porte sur le mur sud.
On chuchote décidément beaucoup au chevet de l’église de Caunay. En effet, trois chapiteaux montrent deux visages et une gueule d’animal affublés d’oiseaux ou de serpents au niveau des oreilles. Cette figuration composée de visages cernés par des animaux revient régulièrement sur les chapiteaux mellois avec des variantes diverses selon les édifices.
Une petite sirène à deux queues est présente sur le chapiteau faisant face au visage cerné par des animaux. Cette sirène pourrait être vue comme l’emblème de la tentation, ce qui la relierait avec l’autre chapiteau.
À l’intérieur, le chœur et sa travée droite possèdent, eux aussi, des chapiteaux ornés (il faut imaginer une travée droite voûtée à l’origine et non pas charpentée comme elle l’est actuellement). Un petit lion, présent sur un chapiteau de la baie côté nord de la travée, exécuté de manière assez fruste, a une position bien originale. En effet, sa croupe sort du cadre de la corbeille pour venir se poser sur le mur.
Pour qui prendra son temps, de nombreux détails intéressants se dévoileront : pierres tombales, bénitier en forme de coquetier (une forme que l’on retrouve à plusieurs reprises dans la région), vitraux, chemin de croix... Et même si l’église de Caunay ne fait pas partie des édifices dits majeurs du Mellois, elle aura quand même des choses à vous dire, voire à vous chuchoter.

79190 Caunay