Eglise Notre-Dame

L'église romane Notre-Dame de Villiers-sur-Chizé (classée monument historique en 1932) est unique dans le paysage mellois. C'est en effet le seul édifice en ruine conservant malgré tout une grande partie de son programme sculpté. Cette église est mentionnée pour la première fois en 1018, elle est reconstruite après 1125 mais s'écroule en partie une vingtaine d'années plus tard. Elle est une nouvelle fois rebâtie, puis restaurée au XVIIIe siècle, mais après le concordat de 1801, la paroisse est supprimée et l'église est déjà en ruine en 1818. Les nombreuses péripéties de cette église n'ont pourtant pas fait fuir tout ses habitants, animaux et artistes nous jouent encore une dernière représentation sous leur chapiteau.
Sur la façade ouest, le portail est en arc légèrement brisé, il est décoré de motifs végétaux et d'animaux mais il est très dégradé. C'est à l'opposé que commence le spectacle, sur le mur de chevet. À la fenêtre nord, sur le chapiteau de droite, un homme met sa tête dans la gueule d'un lion en lui tenant la patte et le cou, comme le ferait un dompteur. De beaux serpents s'entrelacent au dessus de lui. La baie centrale est le clou du spectacle avec un bestiaire remarquable sur son arc, des oiseaux dont un pélican, un agneau, des lions et des quadrupèdes qui nous font admirer leur souplesse... Quelques volatiles ont même la tête barbue. Sur le chapiteau de gauche, deux lutteurs s'affrontent bouclier en main, à droite c'est un joueur de vielle à archet qui fait danser un acrobate sur les mains. En passant par le cimetière on peut voir sur la fenêtre du choeur une suite de têtes aux langues feuillues, un peu plus loin, sur le portail de la nef, orné d'un beau décor géométrique, le chapiteau de droite représente un homme qui se fait dévorer les bras par un monstre.
Quel cirque au chevet de cette église !

79170 Villiers-sur-Chizé