Eglise Saint-Paulin

L'église de Rom est située à un carrefour sur la fameuse voie romaine reliant Poitiers à Saintes. Rom est riche de tout un environnement gallo-romain.
Le bourg est déjà cité sur la carte de Peutinger (état des voies au IVe siècle) comme Raurana. Vous pourrez connaître toute l'histoire de cette cité antique au musée de Rauranum, situé dans l'ancien presbytère.
Au XIIe siècle, l'église de Roomo appartenait à l'abbaye bénédictine de Nouaillé, mais dès 1278, elle est répertoriée comme « Saint-Liphard de Rom », à la nomination de l'évêque de Poitiers. Saint-Liphard était un moine ermite aménageur du marais de Meung-sur-Loire.
Aujourd'hui, le patron de l'église est saint Paulin, en souvenir du petit collège ecclésiastique « Saint-Paulin » qui était venu s'installer à Rom de 1856 à 1900, dans les dépendances du presbytère. Saint Paulin (353-431) fut un évêque exemplaire à Nole, puis à Naples.
L'église de Rom était devenue le siège d'un archiprêtré dont dépendaient 17 paroisses, aujourd'hui pour moitié dans la Vienne. On comprend alors que devait exister là une église romane à l'influence assez vaste.
Cette église présente actuellement un plan simple en forme de croix, orienté ouest-est, avec une nef centrale et deux collatéraux, un transept court avec en son centre un chœur simple.
Il s'agit d'une église néogothique du XIXe siècle. En effet il ne reste quasiment plus rien de l'ancienne église romane, hormis quelques chapiteaux. La restauration a été menée par Pierre-Théophile Segrétain en 1851. Certaines parties ont entièrement été reconstruites comme les murs ouest et nord, le collatéral sud, l'ajout des trois absides en hémicycle sur le chevet plat. La reprise du clocher sur la coupole centrale est abandonnée au profit d'un clocher néogothique, hors œuvre sur la façade ouest, par Bontemps, en 1869.
L’église abrite également deux gisants, ils ont été découverts sous le parvis de l’église, dans une chapelle souterraine dépendante du château de la Rigaudière. Ces deux gisants, désormais conservés dans l’église, ont connu un destin curieux. D’abord employés comme linteaux de portes dans une écurie, ils ont ensuite été déplacés à Couhé, où ils sont restés près de 80 ans. A l’initiative conjointe de l’association « les Amis de Rauranum » et la municipalité de Rom, un accord a été trouvé avec la municipalité de Couhé pour les rapatrier à Rom, en 2012.

79120 Rom