Les animaux fantastiques du Mellois - partie 1 : la salamandre tachetée

Lire l'article

Pas besoin d'aller au cinéma pour voir les animaux fantastiques du Mellois, avec Deux Sèvres Nature Environnement, on a choisi de vous en présenter quelques-uns. N'hésitez pas à vous rendre aux animations proposées en Deux-Sèvres pour aller à leur rencontre.

Description

La Salamandre tachetée est un amphibien de grande taille dont la longueur totale du corps peut atteindre 21 cm. La couleur de la robe chez l’adulte est noire habituellement tachetée ou lignée de jaune. Les larves sont caractéristiques. De couleur variable, elles possèdent une tache claire à la base de chaque membre.

L’adulte possède une vie uniquement terrestre. La femelle met bas des larves directement dans l’eau, généralement quelques dizaines par portée. La Salamandre tachetée affectionne ainsi les sources, les ruisseaux, les lavoirs, les fossés, les ornières, les mares … Elle se reproduit une grande partie de l’année, exception faite de la période estivale où les conditions sont peu favorables aux sorties des individus. Elle se nourrit de chenilles, coléoptères, cloportes, limaces, lombrics …

Mythes et légendes

Au Moyen-Age, la salamandre est considérée comme un animal diabolique. On associait souvent la salamandre au pouvoir du feu, qu’elle peut traverser sans périr et même cracher sur ses ennemis. Les nombreuses croyances sont heureusement fausses.

Par ailleurs, François Ier a fait de la salamandre son emblème lors de son règne au début du XVIème siècle.

Observer la salamandre tachetée

La Salamandre tachetée, à l’état adulte, s’observe de nuit essentiellement au printemps et à l’automne par temps doux et humide. Elle est étroitement associée aux forêts et petits boisements. Elle y trouve refuge dans les talus, les tas de bois…

Les larves quant à elles peuvent s’observer de jour la majeure partie de l’année en inspectant les petits points d’eau de mise bas

Protection et conservation

Dans le Mellois, la conservation de la Salamandre tachetée passera par celle des bocages. Ces paysages façonnés par l’homme, et composés d’une mosaïque de haies, de prairies, de cultures, de petits chemins, de mares, étangs et autres zones humides, offrent des habitats favorables à de nombreuses espèces d’amphibiens.

Avec les nuits douces et humides de l’automne, les différentes espèces d’amphibiens se déplacent actuellement et traversent les routes. Il convient d’être vigilant lors de vos déplacements en voiture. Roulez doucement et profitez-en pour observer les magnifiques espèces qui peuplent notre campagne.

Participer aux inventaires

N’hésitez pas à signaler vos observations par mail (Florian Doré, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Alexandre Boissinot, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou directement en ligne. Un atlas de répartition des Amphibiens et des Reptiles est actuellement en cours de réalisation.

Pour aller plus loin...

Dans la même collection

  • La couleuvre vipérine le 15 octobre
  • Les chauve-souris le 4 novembre

Partagez cette page !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux