Les animaux fantastiques du Mellois - partie 2 : la couleuvre vipérine

Lire l'article

Pas besoin d'aller au cinéma pour voir les animaux fantastiques du Mellois, avec Deux Sèvres Nature Environnement, on a choisi de vous en présenter quelques uns. N'hésitez pas à vous rendre aux animations proposées en Deux Sèvres pour aller à leur rencontre.

Description

La couleuvre vipérine est un petit serpent dépassant rarement 60 cm de longueur. La couleur de sa robe est marron-gris avec une bande dorsale plus ou moins foncée en forme de zig-zag. Certains individus peuvent cependant présenter deux bandes dorsales claires (blanc ou jaunâtre). La couleuvre vipérine possède une pupille ronde comme toutes les couleuvres.

Dans le Mellois, la couleuvre vipérine est localisée et peu abondante. Elle s’observe principalement en bordure de milieux aquatiques (rivières, ruisseaux, étangs, mares). Elle nage et plonge activement ce qui lui a valu son nom d’aspic d’eau.

Couleuvre vipérine juvénile à gauche, couleuvre vipérine adulte à droite

Attention aux confusions

Totalement inoffensive, la couleuvre vipérine peut toutefois être confondue avec la vipère aspic. Cependant ses mœurs aquatiques la différencient de cette dernière. La présence de 9 grandes écailles sur la tête (nombreuses petites écailles chez la vipère aspic) et la forme de la pupille (ronde chez la couleuvre vipérine, verticale comme un œil de chat chez la vipère aspic) permettent également d’écarter toute confusion. La couleuvre vipérine présente de petits ocelles clairs plus ou moins diffus entourés de brun sur les flancs (ocelles absents chez la vipère aspic).

Vipère Aspic à gauche et couleuvre vipérine à droite

Observer la couleuvre vipérine

La couleuvre vipérine est une espèce relativement discrète. Elle peut toutefois être observée près de certains refuges comme les chaussées, moulins et autres ouvrages, en bordures de haies et de murets à proximités des milieux aquatiques, sur les berges d’étangs et de mares.

Couleuvre le long d'un pont à gauche, dans une rivière à droite

Menaces

Les populations de couleuvres vipérines souffrent de la dégradation des berges naturelles, du désherbage chimique, du fauchage mécanique, des pollutions chroniques de l’eau, des destructions directes par méconnaissance. Cette espèce a subi un très fort déclin ces dernières décennies.

Participer aux inventaires

N’hésitez pas à signaler vos observations par mail à Florian Doré, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Alexandre Boissinot, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou directement en ligne. Un atlas de répartition des amphibiens et des reptiles est actuellement en cours de réalisation.

Pour aller plus loin...

Dans la même collection




Partagez cette page !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux