Les histoires merveilleuses du Mellois

Lire l'article

On le perçoit parfois au bruissement des feuilles, au clapotis de l’eau. Certains n’y entendent que le chant paisible de la nature melloise. Mais d’autres, entendent tout autre chose, comme un chuchotement...

Peut-être sont-ils dotés d’un don, peut-être sont-ils plus attentifs que les autres...toujours est-il qu’au beau milieu de l’hiver, dans l’un des bois mystérieux du Pays Mellois, le petit garçon de l’ami de l’éleveuse d’un de mes cousins boucs a bien cru qu’on s’adressait à lui. C’était un petit garçon très sage et discret. Si beaucoup de ses amis aimaient à s’inventer des histoires, lui ne mentait jamais. Vous pensez bien qu’il n’en cru pas ses oreilles lorsque ce chuchotement lui révéla ses secrets. Des histoires enfouies dans les méandres de la nature, lovées au creux de nos ruisseaux, tapies dans l’ombre de nos forêts.

Forêt de l'Hermitain

La porte du soleil

Il était une fois un loup blanc solitaire. C’était sans nul doute, l’animal le plus majestueux de toute la forêt de l’Hermitain. Nous étions à un âge où les saisons n’existaient pas. Cela faisait de nombreuses années que l’hiver régnait en maître. Beaucoup de créatures magiques disparurent à cette époque. Les oiseaux et les mammifères fatiguaient et peinaient à se nourrir. En bon souverain de ces lieux, le grand loup blanc, convaincu qu’il pouvait stopper la progression de l’hiver, se décida à agir. Après des jours, et des jours de marche interminables, le loup réussit à atteindre l’orée. C’était le matin. Ses pattes puissantes progressaient lentement dans la brume. L’humidité ambiante dégageait une odeur de champignons et de marécage. C’est alors que, sortant des bois, le loup pénétra dans une clairière entièrement enneigée. L’hiver se faisait de plus en plus rude et la neige grignotait chaque jour un peu plus de terrain. Contrastant avec la blancheur du paysage, le loup aperçu soudain un renard d’un roux flamboyant qui sortait de sa torpeur. Emmitouflé dans son épais manteau, il ouvrit un œil, puis l’autre, tel une statue qui avait guetté son arrivée depuis de nombreuses années. Alors que le renard se redressait à l’arrivée du loup, un mystérieux passage derrière lui, semblait prendre vie. De grandes fleurs colorées tapissaient les branches enneigées, et des feuilles d’un autre monde prenaient possession du sol. Le loup s’avança et franchit l’entrée se retrouvant instantanément dans une forêt tropicale. Une voix s’éleva de cette jungle. C’était un guépard qui ne semblait pas surpris de sa présence : « Te voilà enfin... » lui dit-il. « Regarde, la porte sacrée est là. » En tournant la tête, le loup aperçut un grille en fer forgée. Elle était dorée comme le pelage du renard, incurvée et chaleureuse comme le soleil. « Laisse-la s’ouvrir, voyageur… », lui murmura le guépard. Comme par enchantement, le portail s’ouvrit et une lumière aveuglante en sortit. L’astre lumineux éclaira les contrées voisines, la clairière enneigée et la forêt brumeuse. Le printemps pouvait enfin s’exprimer… Bien des années plus tard, la grille fut retrouvée par les hommes et vénérée pendant des siècles. Aujourd’hui, elle s’est fait plus discrète mais se trouve encore dans nos contrées melloises...

D'après une idée originale du collectif des acteurs touristiques du Pays Mellois

 

église de loizé

Margelle du puits de l'église de Loizé - Alloinay

La magie des livres

Il était une fois un jeune garçon qui adorait les livres. Il les dévorait les uns après les autres. Sensible à sa passion de la lecture, les Comtes de la forêt melloise, qui étaient ses voisins, l’invitèrent un jour, dans leur vieille bibliothèque. Les livres étaient si vieux qu’il n’osait les toucher. L’un d’entre eux cependant attira son attention. Le dos était brodé à l’or fin et le titre tissé avec du fil argenté. Ce livre était petit mais semblait frémir d’impatience de sortir de son étagère poussiéreuse. L’enfant le prit et l’ouvrit délicatement. Doucement, il passa sa main sur la première page. À travers les lettres presque effacées, il put deviner ces quelques mots : « chevalier » « autre temps » « guerrier », « enchanté ». À mesure que l’enfant lisait, il vit furtivement la face masquée d’un chevalier apparaître pour s’évanouir aussitôt. Ce chevalier semblait vouloir lui dire quelque chose, lui révéler un secret, mais n’avait pas le temps de lui délivrer son message. Tandis que le cœur de l’enfant battait de plus en plus fort, l’image se dissipait de plus en plus. Pourtant, elle finit par se transformer. Ce n’était plus un chevalier mais un vieux personnage aux cheveux argentés. Le poing du vieil homme surgit de la page. En ouvrant délicatement ses longs doigts osseux, il dévoila une roche blanche, lumineuse comme une pierre précieuse… Alors que l’enfant la prit dans ses mains tous ses sens s’éveillaient. Le moindre souffle devenait une musique enchantée, les odeurs devenaient subtiles et la lumière plus chaleureuse. Le vieil homme lui expliqua alors que ces pierres contenaient des milliers de secrets qui avaient appartenu jadis, à la forêt et s’étaient perdus englouties sous terre. Mais il lui fit une révélation : là où les sources jaillissent, les pierres ressurgissent. Pensant aussitôt aux lavoirs et aux fontaines qui se nourrissent de ces minces filets d’eau, l’enfant se mit en marche. Il devint alors le plus grand collecteurs d’histoires réfugiées dans la roche.

D'après une idée originale du collectif des acteurs touristiques du Pays Mellois

Fontaine de Fontadam Caunay

La fontaine de Fontadam à Caunay

D'autres histoires merveilleuses du Mellois arrivent très vite sur le blog !

Retrouvez le premier épisode ici !

Et le troisième juste là !