Contes et légendes du Pays Mellois - La légende de Chambrille

Lire l'article

La légende de Chambrille

Jadis, aux abords de la sources du ruisseau de Chambrille, qui se jette dans la Sèvre à la Mothe-Saint-Héray, s'élevait le château de Font Querré. Le châtelain propriétaire des lieux, Amaury, avait une fille d'une grande beauté qu'il avait prénommé Berthe. 

Celle-ci tomba amoureuse de son jeune voisin Guy de Trémont. L'amour de Guy pour Berthe était réciproquement tendre et passionné. Les jeunes gens commencèrent à vivre intensément ce grand amour, se firent des tas de promesses rimant avec "toujours" dans la belle inconscience de leur jeunesse. 

Le Seigneur voisin, tenant la place de la Mothe Saint-Heray, le baron Tutebert de Chambrille, compagnon d'armes et ami d'Amaury, demanda à celui-ci la main de Berthe et l'obtint. En ces temps reculés, les filles devaient se soumettre aux ordres de leur pères. Berthe de Font Quérré et Guy de Tremont en furent effondrés de douleur. Berthe devient donc Madame de Chambrille, par son mariage avec le baron. 

Quelques temps plus tard, les deux jeunes ne purent résister à la fougue de leur passion amoureuse et se donnèrent rendez-vous la nuit, à mi-chemin entre les demeures respectives, dans la vallée, près du ruisseau. 

Les rendez-vous se multiplièrent, les amants prolongeaient leurs ébats dangereusement jusqu'à l'aube, et ne se quittaient que lorsqu'ils entendaient le chant du coq du Payré, le plus matinal de tous. 

Les absences nocturnes de Berthe furent malheureusement découvertes par Tutebert qui se montra fort soupçonneux. Après avoir mené une rapide enquête, il alla se cacher près du lieu de rendez-vous des deux amants juste après le coucher du soleil pour leur tendre une embuscade. 

Au clair de lune, il put vérifier que ses soupçons étaient  fondés, et fou de rage, il se jeta sur eux et les poignarda. 

Berthe de Chambrille en fut clouée sur place et se pétrifia. Elle devint le rocher qui porte son nom désormais : la dame de Chambrille. 

Guy de Trémont,  mortellement blessé se traîna comme il put en remontant la vallée perpendiculaire à celle de Chambrille pour rentrer dans son logis, laissant sur son passage le ruissellement de son sang. Ces gouttes de sang devinrent de petits grenats, cailloux charriés depuis ce temps par le ruisseau qui a creusé la vallée, et qui lui ont donné le nom de vallée de grenat. 

Guy ayant perdu tout son sang,  mourut non loin de son logis de Trémont. 

Depuis lors, malgré tout, le ruisseau de Grenats vient mêler ses eaux au ruisseau de Chambrille, comme si, au-delà de la mort, les deux jeunes amants continuaient à s'unir et à se prodiguer douces caresses.  

La légende de Chambrille
Source : Légende écrite par H.Caillon (éditée en 1885). 

Côté pratique 

Vous pouvez apercevoir le rocher de la dame de Chambrille au cours d'une balade ou d'une randonnée intitulée La Mothe-Saint-Héray  - La vallée de Chambrille

 

Découvrir le village de la Mothe-Saint-héray et le Musée du Moulin l'Abbé

 

@credit photos: P.Wall - CD79

Partagez cette page !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux