Contes et légendes du Pays Mellois - Les fées Lavandières

Lire l'article

Les fées lavandières

II était une fois dans un petit village non loin de Brioux-sur-Boutonne, dans le sud des Deux-Sèvres, une jeune fille nommée Clarisse, venue passer les vacances d’été chez ses grand-parents, à Périgné.

Les nuits d’été étant très chaudes, Clarisse laissait ses fenêtres de chambre ouvertes pour dormir. Une nuit, elle entendit de drôles de bruits, sorte de clapotis et de claquements, semblant venir du lavoir situé non loin de la maison familiale. Cependant, le sommeil l’emporta, et le lendemain elle avait presque oublié cet événement, allant même jusqu’au lavoir se tremper les pieds. Seulement, ce phénomène plutôt étrange se reproduisit plusieurs nuits de suite.

Une nuit, intriguée elle décida d’en avoir le cœur de net et se faufila hors de la maison pour découvrir qui était à l’origine de ces bruits étranges. Un peu paniquée, elle marcha à pas de loup en direction du lavoir, endroit d’où venait le bruit.

Mais quelle ne fût pas sa surprise lorsqu’elle aperçut, au milieu du lavoir, deux petites fées très jeunes et très belles. Elle resta un moment à les observer en train de laver une sorte de toile blanche. Clarisse revint les observer plusieurs nuits de suite en essayant de ne pas se faire remarquer.

Or, un soir, alors que les fées étaient en train de se baigner dans le lavoir, Clarisse fût surprise par le chat Mimolette venu se frotter entre ses jambes. Elle poussa un cri, ce qui attira aussitôt leur attention. Alors, aussi vite qu’elle pût, Clarisse rentra en catastrophe chez ses grand-parents.

Réveillés par le chahut, les grands-parents trouvèrent la jeune fille encore essoufflée au milieu du salon. « Mais que t’arrive-t-il ?» lui dit son grand-père, « Et que fais-tu debout à cette heure de la nuit ? ».Toute confuse, Clarisse lui raconta sa mésaventure.


En colère, mais rassuré, son grand-père lui raconta la légende des fées Lavandières: « De nombreux lavoirs sont des lieux de baignade pour les fées. Celles-ci ne voulant être vues par les humains, pratiquent leurs bains la nuit. Autrefois, les femmes devaient prendre gare à ne pas venir trop tôt le matin laver le linge car si elles les surprenaient, elles risquaient d’être chassées à coups de gifles ou de battoirs. La tradition rapporte également que si on entend des claquements de battoirs la nuit, en provenance des lavoirs, il ne faut surtout pas y aller voir, car ce sont les fées lavandières y battant un voilage destiné à quelqu’un qui viendra très prochainement les rejoindre dans l’autre monde. La personne trop curieuse qui irait les surpendre pourrait bien s’entendre dire que le voilage lui est destiné». "J’ai eu la chance", se dit Clarisse.

Source : « Fantastiques en Deux-Sèvres, à la découverte des êtres imaginaires et légendaires »

Côté pratique 

Vous pouvez découvrir de nombreux lavoirs sur les itinéraires "Balades et Découvertes"  et les chemins de randonnée du territoire dont celui de Périgné Le sentier de la Belle et Le chemin des lavoirs

 

Retrouvez également les autres collections à la rubrique blog de mon site internet 

Vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à la partager !

Vous aimez le Pays Mellois, n'hésitez pas à aimer notre page facebook Méli Mellois, à nous suivre et à vous abonner sur instagram  #paysmellois

 

Crédits photos: pwall-cd79