Contes et légendes du Pays Mellois - La ferme de la Groie-l'Abbé

Lire l'article

Les anecdotes de la ferme de La Groie-l'Abbé

 

Dans une tradition orale de notre région, les grosses fermes étaient l'objet de railleries et d'exagérations. Parmi elles, il faut citer la plus notoire : La Groie-l'Abbé ou Greue-l'Abbé. Celle-ci est située près de Celles-sur-Belle: c'est une grosse ferme avec beaucoup de terres, la tradition orale rapporte de nombreuses anecdoctes à son sujet, selon le thème du démesuré, du gigantesque (Gargantua). Voici quelques exemples: 

A La Greue-l'Abbé,  il y avait ...

 

... un chou si gros qu'on pouvait y mettre à l'ombre sept charretées de foin... et la bicyclette au " drôle ".

... dans la cheminée un pot de fer avec une échelle de sept rolins (échelons) permettant d'aller puiser jusqu'au fond (on allait même jusqu'à quarante rolins). 

... un taureau si " grand corné " qu'il ne pouvait pas passer les portes. Le " va-devant " (premier valet) le mettait à l'abri dans la grange en le faisant entrer par le grand portail, et encore, en lui faisant pencher la tête afin que les cornes soient dans le sens de la diagonale.

... un noyer si gros qu'ils s'y sont mis à sept valets pendant une semaine entière pour gauler les noix. Ils furent étonnés, à la fin, de constater qu'ils avaient effectué la même besogne, car ils ne s'y étaient ni rencontrés, ni vus, ni entendus.

... 500 valets et 500 chambrères (servantes). Les valets couchaient dans une grande chambre, les servantes dans une autre. Les deux chambres étaient séparées par un long couloir. Pour éviter les "histoires", le patron faisait monter la garde au bezot (jeune apprenti valet) qui arpentait le couloir toute la nuit en s'éclairant d'un chareuil ou chaleuil (lampe à huile). Il avait pour mission de surveiller tout ce beau monde. Un nuit, le grand valet Pierre fut obliger de se lever pour assister une vache en train de véler. Au retour, lorsqu'il ouvrit la porte du couloir qui donait accès aux chambres, il provoqua un courant d'air qui éteignit le chareuil du bezot. Dans l'obscurité, le bezot entendit alors un grand " chassetafrain " (bruit fort, soudain et bizarre). Il se hâtat de trouver des allumettes dans sa poche pour rallumer son chareuil. Quand il y parvint enfin et qu'il put de nouveau y voir, tout était normal, comme si rien ne s'était passé, les 499 valets (il était le 500e) et les 500 chambrères dormaient dans leurs chambres respectives. Neuf mois plus tard, à la Groie-l'Abbé, naquirent 499 bessins (jumeaux).  

Source : « Fantastiques en Deux-Sèvres, à la découverte des êtres imaginaires et légendaires ».

Côté pratique 

 

Retrouvez l'ensemble des collections " Contes et Légendes "

 

Retrouvez également les autres collections à la rubrique blog de mon site internet 

Vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à la partager !

Vous aimez le Pays Mellois, n'hésitez pas à aimer notre page facebook Méli Mellois, à nous suivre et à vous abonner sur instagram  #paysmellois

 

 Crédit photos: v.villeneuve